COVID19 : Quel avenir pour le marché immobilier suite au coronavirus ?

Avec les premières mesures du déconfinement progressif, la question se pose de l’après coronavirus pour le marché immobilier. Difficile de se rendre compte aujourd’hui de toutes les conséquences de cette crise, alors nous avons essayé d’envisager l’avenir, entre certitudes et incertitudes.

 

  1. Certitude : le marché immobilier ne sera plus comme avant.

On peut déjà affirmer que cette crise sanitaire et sa période de confinement ont remis en question notre façon de faire de la transaction immobilière. Arrêt soudain des transactions, fermeture des agences immobilières, des banques, des offices notariaux, des services de l’administration… Nous avons pris conscience de certaines limites dans notre métier.

 

La mise en place des signatures à distance, selon un système préexistant de visioconférence et recueil électronique de la signature par système crypté, a certes permis à certains actes d’être finalisés malgré le confinement. Cependant, toutes les transactions dépendant d’un autre acteur de l’écosystème de la vente immobilière (accord de prêt, déblocage des fonds impossibles, document du service des hypothèques…) se sont retrouvées à l’arrêt.

 

Cette crise nous met face à la nécessité de repenser notre modèle, pour les agences immobilières comme pour l’ensemble des acteurs du marché immobilier. La transformation digitale est à notre portée, nous devons nous l’approprier et créer de nouvelles opportunités, ainsi qu’une nouvelle façon de travailler. Certes, le métier d’agent immobilier doit rester un métier de contact, fait d’empathie et d’écoute, mais de nombreux aspects d’une transaction immobilière pourraient être simplifiés par la digitalisation et peut-être rendre ainsi le marché et les transactions immobilières plus fluides.

 

le marché immobilier après la crise du coronavirus

 

  1. Reprise du marché immobilier ou éclatement façon bulle ?

Le marché immobilier s’est retrouvé à l’arrêt du jour au lendemain : plus possible de mettre en vente, plus possible d’acheter. Que va-t-il se passer quand les transactions vont pouvoir reprendre ? Il nous semble que cela dépendra beaucoup de l’état d’esprit des acteurs du marché.

 

En effet, rien ne fait obstacle à une reprise dans de bonnes conditions : le nombre des transactions enregistrées en ce début d’année 2020 était très bon, et 2019 a été une année particulièrement riche en transactions immobilières. Beaucoup de projets ont été mis en attente par ce confinement, et tous ces dossiers devront reprendre leur cours à la fin de la crise sanitaire. Le marché est relativement stable et équilibré, penchant plutôt vers un manque de biens à vendre que vers une offre trop importante.

 

La plus grosse incertitude reste donc l’attitude des acquéreurs et des vendeurs au moment de la reprise. Même si les indicateurs sont au vert, il se peut que beaucoup choisissent d’attendre et d’observer avant de prendre des décisions, simplement à cause du climat d’incertitude général. Ce qui peut alors entraîner un certain ralentissement du marché.

 

Il nous semble que le rôle des agents immobiliers sera ici primordial. Les agences immobilières vont devoir s’organiser pour rassurer un maximum acquéreurs et vendeurs, au travers d’un apport continu d’information, d’un maximum de services digitalisés ou à distance. La mise en place d’une organisation permettant à la fois de sécuriser les transactions, de maintenir le contact, tout en apportant sécurité et respect des mesures de distanciation sociale est nécessaire pour instaurer la confiance, permettre une reprise du marché dans de bonnes conditions et assurer l’avenir des agences immobilières.

 

  1. L’impact du secteur bancaire

Les banques ont toujours joué un rôle dans l’équilibre du marché immobilier. Le début de l’année 2020 a été marqué par des mesures restrictives sur les conditions d’octroi des emprunts immobiliers, un des facteurs clés de la reprise. Ce afin de préserver la stabilité du système bancaire, selon les garde-fous mis en place suite à la crise de 2008. Chaque dossier reste cependant examiné par les commissions internes aux différentes banques et les dossiers solides, bien argumentés, ont toutes leurs chances.

 

Pour comprendre un autre facteur clé, il faut se tourner vers la BCE (Banque Centrale Européenne). Ses décisions quant au maintien ou non de taux historiquement bas influeront de manière décisive sur les marges de manœuvre des banques et l’état d’esprit des ménages. Les indicateurs laissent aujourd’hui présager d’un maintien des taux actuels.

 

la transformation du marché immobilier avec le COVID19

 

  1. Vers une stabilisation des prix ?

La possibilité d’une reprise lente pose évidemment la question d’une éventuelle baisse des prix dans les régions les plus chères. La tension extrême du marché immobilier dans ces villes, ces régions, nous pousse à penser que les prix ne baisseront pas, mais ne partiront pas à la hausse non plus. Dans un marché tendu, si le premier arrivé sur une offre décide finalement d’attendre, il y a souvent un autre acquéreur qui reprend l’offre et la transaction est conclue au prix demandé.

 

D’un autre côté, le confinement aura poussé les français vers de nouvelles façons de travailler, et les entreprises à repenser leur organisation. C’est tout un nouveau mode de vie qui s’est organisé dans des surfaces parfois trop petites, mal aménagées ou mal placées pour l’accueillir. Et c’est ici que la redistribution des cartes pourrait bien se jouer : certaines régions éloignées mais préservées peuvent gagner en attractivité, l’éloignement du « lieu de travail » n’étant plus un obstacle pour beaucoup de gens et d’entreprises.

 

Dans des régions comme le Chablais, de nouveaux besoins en relation avec ces changements de mentalité et d’organisation peuvent voir le jour : surfaces plus grandes, réaménagements, envie d’une maison ou d’un rez-de-jardin pour pouvoir profiter d’un extérieur… La possibilité d’économiser les temps de trajet jusqu’à Genève ou Lausanne par exemple, la perspective du temps gagné, la fatigue en moins, sont autant de facteurs qui peuvent pousser les chablaisiens à réaliser un nouveau projet immobilier. À charge pour les agences immobilières et tous leurs partenaires d’être prêts à y répondre.

 

Ces quelques éléments d’information et d’analyse visent à préparer l’avenir et la reprise du marché immobilier en imaginant différentes possibilités. La priorité devra être, en tant qu’agents immobiliers, d’offrir plus d’outils et de services digitaux pour accompagner tous nos clients, vendeurs ou acquéreurs, dans leurs projets. En cette période d’incertitude, notre connaissance et notre expertise du marché sont des socles fondamentaux sur lesquels les acquéreurs et les vendeurs vont pouvoir venir s’appuyer afin de réaliser leur projet en toute confiance et sécurité.

 

Anne Gobel-Vernet

Pétillante et déterminée, le sourire accroché aux lèvres, Anne a fondé La Maison de l’Immo pour mettre son expertise de l’immobilier et du marché local sur Thonon et le Chablais à votre service.

Devise : aucun challenge n’est impossible à relever
Elle aime : rencontrer des gens
Elle n’aime pas : les mégots de cigarette jetés par terre

Anne Gobel-Vernet

Pétillante et déterminée, le sourire accroché aux lèvres, Anne a fondé La Maison de l’Immo pour mettre son expertise de l’immobilier et du marché local sur Thonon et le Chablais à votre service.

Devise : aucun challenge n’est impossible à relever
Elle aime : rencontrer des gens
Elle n’aime pas : les mégots de cigarette jetés par terre

Anne Gobel-Vernet

Pétillante et déterminée, le sourire accroché aux lèvres, Anne a fondé La Maison de l’Immo pour mettre son expertise de l’immobilier et du marché local sur Thonon et le Chablais à votre service.

Devise : aucun challenge n’est impossible à relever
Elle aime : rencontrer des gens
Elle n’aime pas : les mégots de cigarette jetés par terre

Anne Gobel-Vernet

Pétillante et déterminée, le sourire accroché aux lèvres, Anne a fondé La Maison de l’Immo pour mettre son expertise de l’immobilier et du marché local sur Thonon et le Chablais à votre service.

Devise : aucun challenge n’est impossible à relever
Elle aime : rencontrer des gens
Elle n’aime pas : les mégots de cigarette jetés par terre

Articles et actualités de La Maison de l'Immo

Pour nous appeler :

04 50 70 04 04

Informations

Nous suivre